L’Ostéopathie

Définition :

Selon l’OMS : « L’ostéopathie consiste, dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les dysfonctions de la mobilité des tissus du corps humain susceptibles d’en altérer l’état de santé. »

Concepts :

L’ostéopathie s’articule autour de plusieurs concepts centraux :

  • Concept de globalité :

Le corps est une unité fonctionnelle indissociable ou toute structure est en lien avec d’autres structures voisines et à distance par des liens articulaires, ligamentaires, fasciaux, vasculaires ou nerveux, et par leurs intermédiaires avec toutes les structures du corps. Une perturbation dans le fonctionnement d’un de ces tissus pourra donc se ressentir sur d’autres parties du corps situées à distance.

  • La structure gouverne la fonction et inversement :

Il existe une interdépendance entre une structure anatomique et les fonctions qu’elle doit remplir. Ainsi, si la structure se détériore, sa fonction en sera altérée, mais on peut également admettre que si elle fonctionne mal, cela finira par altérer la structure.

  • La capacité d’autorégulation du corps :

Le corps possède une capacité à s’autoguérir et à s’autoréguler, le rôle de l’ostéopathe est simplement de permettre au corps de relancer sa capacité d’autoguérison. Finalement, l’ostéopathe ne soigne pas, il donne juste les clefs au corps pour le faire de lui-même.

 

Indications :

Bien que le motif de consultation principal reste les douleurs dorsales et lombaires, l’ostéopathie possède des champs d’application bien plus étendus :

  • De l’appareil locomoteur : cervicalgies, torticolis, dorsalgies, douleurs intercostales, lumbago, névralgies, entorses, accidents musculaires, tendinites, conséquences des coups du lapin, maux de tête d’origine mécanique.
  • Séquelles de traumatismes, ou d’opération chirurgicale.
  • Du système neurovégétatif : dystonie neurovégétative.
  • Du système digestif : dysphagie, douleurs gastriques, reflux gastro-oesophagien, ballonements, dyspéristaltisme intestinal, régurgitations, nausées, troubles du transit
  • Du système génito-urinaire : dysménorrhées fonctionnelles, dyspareunies mécaniques, dysurie, prévention des infections urinaires.
  • De la bouche et de la sphère ORL : dysphonie fonctionnelle, préventions des sinusites et otites répétitives, vertiges fonctionnels.
  • Du système respiratoire : dysphrénie fonctionnelle, prévention des bronchites répétitives.